P1010981     

Bonjour à tous,
Un long silence mais la fin du voyage  approche et le rythme s'en ressent, la chaleur dans les îles est plus propice au farniente qu'à la dictée !
Je vous ai quitté lorsque nous arrivions à Auckland. La ville ne nous a pas semblé présenter un intérêt majeur mais le temps pluvieux n'a pas permit  de longues promenades; il fut certainement pour quelque chose de même que la chambre que nous avions  le premier au soir au Mercure qui eût sans doute convenu à un local technique mais  ne pouvait mériter le qualificatif de chambre, dans le peu de charme que nous avons trouvé à cette ville. Nos protestations  nous ont permis de bénéficier les deux autres jours d'un lieu convenable pour le séjour.
La baie n'a pas le même caractère spectaculaire qu'à Sydney, nous n'y verrons pas de plages ou de  petits villages. Nous ne découvrirons le port de plaisance et les restaurants qui le bordent que le matin de notre départ où le soleil s'est enfin décidé à paraître.

  P1010962                P1010955

Tahiti, le jour d'avant
La veille de notre départ d'Auckland nous arrivons à Tahiti: rappelez-vous, pour avoir oublié ce phénomène Phileas Fogg faillit perdre son pari.

  P1010970           P1010964

Accueil et sympathique déjeuner préparé par les enseignants et les parents pour la journée du patrimoine dans

une école primaire



 Nous sommes accueillis à notre arrivée par Gilles, cela faisait des années que nous promettions notre visite mais seule la retraite nous a permis de concrétiser cette promesse.

Nous bénéficions d'un hébergement au collège Lammenais où réside la communauté des frères. Nous découvrirons qu'une très large majorité d'entre eux est d' origine bretonne et sympathiserons en particulier avec Jean-Pierre Le Rest de Saint Pol, toujours fringant marathonien la soixantaine passée .
La bénédiction en début et fin de nos repas nous sanctifie.
Le nombre de communautés religieuses de toutes obédiences nous surprend : certes les écoles catholiques semblent les plus nombreuses mais nous verrons nombre de temples pentecôtistes et les « mormonneries » ont fleuri , reconnaissables à leur clocher pointu.

    P1010972

"Orchestre "près des roulottes où nous dinons sur le front de mer


 La végétation est luxuriante. Invité à déjeuner dimanche par une communauté de l'autre côté de l'île nous en en ferons le tour mais ici les plages sont peu nombreuses et il faut se rendre sur les îles voisines ( à la dimension du Pacifique…) pour pouvoir se baigner.

Le nouvel hôpital de Tahiti
Dans l'avion nous aurons le temps de lire la presse locale. Je ne peux que m'intéresser au conflit de la caisse de prévoyance sociale avec les libéraux et aux difficultés d'adoption du budget de l'hôpital. En parcourant l'article  je m'aperçois que Louis Roland en est toujours le directeur, un peu plus âgé que moi je le croyais en retraite(en fait il le sera à la fin du mois d'avril).
Je ne pouvais manquer de passer le saluer: nous avions  sympathisé à l'époque où il exerçait les fonctions de directeur du CHU , mené bien des combats en commun en particulier lors de la création de la cavale Blanche et  de la négociation de la répartition des pôles entre le nouvel et l'ancien hôpital.
Mais c'est surtout le conflit permanent qui l' opposait au directeur du centre de transfusion sanguine qui nous avait rapproché. Chargé du rapport sur le fonctionnement du centre et ses relations avec l'hôpital , j'avais largement conclu en faveur de ce dernier. J'ai toujours en mémoire l'attitude du directeur du centre  pendant que je rendais compte de ma mission devant le conseil d'administration : ce notable brestois qui se croyait intouchable s'est levé et est sortie en claquant la porte, ne supportant pas les critiques formulées. Mais l'abcès était crevé et le conseil m'a chargé de négocier son départ .


 J'ai donc visité cette magnifique réalisation  objet ici de bien des contestations , les dépenses somptuaires qu'elle semble avoir engendré inquiète une partie de la population qui se demande comment elle pourra assumer les coûts. Mais Louis me dit rencontrer à Tahiti moins de difficultés qu'à Brest, il termine sa carrière heureux.Il avait très mal vécu la fermeture du service des allogreffes pour les enfants de l'hôpital de Brest allant jusqu'à participer à une manifestation publique pour contester cette décision ministérielle,attitude qui ne le lui a jamais été pardonné.Pourtant Tahiti n'est pas vraiment une sanction.
 Nous nous retrouverons la semaine prochaine pour dîner avec son épouse (une historienne aussi) .

Rangiroa

    P1010984           P1010980

Requins dans le lagon bleu


 Nous voici sur l'île de Rangiroa à 1h de vol de Papeete. Sur cet atoll je privilégie la lecture aux balades dans le lagon et apprécie le calme de la pension de famille où nous séjournons. Il est vrai que les activités sont peu nombreuses une fois effectuée  les deux balades pour touristes. Par contre la route plate me permet de faire du vélo sans trop d'efforts!
Nous passerons ensuite quelques jours à Morea, nous avons renoncé aux Marquises, fort éloignées de Papeete.  Nous fleurirons la tombe de Jacques Brel  lors d'un autre séjour.

Pour moi qui ne suis pas un adepte de la plongée sous-marine  et ne fréquente les poissons que dans mon assiette la matière de commentaires sur les îles risque de manquer(mais je vous donnerai mon appréciation d'ensemble à l'issue du séjour) : la prochaine lettre devrait donc essentiellement être consacrée au choix de lochossian qui semble avoir étonné certains d'entre vous n'ayant guére de liens apparents avec ce tour du monde.

À bientôt