Bali : la fin du séjour

Au bout de près de trois semaines  nous avions épuisé les plaisirs que peut procurer Bali.

François et Anne-Gaëlle partagent je crois ce sentiment. Quelques jours de vacances à Bali se révèlent agréables, au-delà  l'ennui guette même si le confort des hôtels et la qualité des restaurants (à condition de bien les choisir) peuvent atténuer les critiques que je suis tenté de formuler sur l'état de propreté pitoyable de bien des lieux , les égouts à ciel ouvert et toujours l'intensité de la circulation qui rend les déplacements pénibles. Pourtant un nombre croissant de Français continuent d'en faire leur lieu de retraite où  de vacances, Morvan et Stéphanie ont été sensibles à la séduction de l'île et y reviennent régulièrement; il est vrai qu'en ce qui me concerne je ne pratique le surf que sur Internet et donc quelques plaisirs balinais doivent m'échapper.

Jakarta.
Nous ne sommes pas déçus, nous étions prévenus. Jakarta n'a pas de charme particulier et seuls la place du café Batavia et ce beau bâtiment, l'un des rares souvenirs laissés par les hollandais, présentent quelque attrait pour les touristes. Mais la ville ne nous est pas apparue pour autant déplaisante. De grandes avenues, quelque parcs, des môles commerciaux, des musées sans grands trésors… et quelques agréables restaurants(hé oui les plaisirs de la table tiennent une grande place chez les voyageurs lorsque les centres d'intérêt sont limités par ailleurs).
 Nous avions heureusement un lieu d'hébergement vaste et magnifique: une maison à notre disposition puisque la propriété de Joël est constituée de plusieurs bâtiments, chacun comportant plusieurs pièces, chambres, salon, salle de bains autour d'une petite piscine;les expatriés bénéficient de conditions de vie qui rendent l'exil supportable !

Soekarno
Mais l'Indonésie était aussi pour moi le pays de Soekarno Je n'ai pas oublié la conférence de Bandung  et le rôle que joua le leader indonésien dans la création du mouvement des  pays non alignés avant d'être mis à l'écart puis destitué en 1967 par l'armée qui fit une chasse atroce au militant du parti communiste indonésien sur lequel s'appuyait Soekarno à la fin de son règne. Aujourd'hui le pays a retrouvé la voie de la démocratie. La fille de Soekarno, Megawati,  bénéficiait au début de cette nouvelle ère de l'aura de son père mais sa présidence fut décevante et les électeurs ne lui ont pas renouvelé  leur confiance : aujourd'hui personne n'a pu me dire ce qu'elle devenait, elle semble avoir disparu de l'univers politique indonésien ou être bien oubliée par mes interlocuteurs.

Ce soir nous nous envolons pour l'Australie. Nous arriverons tôt demain matin à Perth, nous avons prévu de séjourner trois semaines sur la côte Ouest de l'Australie

PS:un incident "tecnique"puis le peu de disponilité de la wi fi expliquent l'envoi tardif de ce courrier alors que nous venons d'arriver dans un petit village trés frais du Sud de l'Australie.La liaison est toujours médiocre et je ne prend pas cette fois le risque de rajouter des photos.Elles suivront...