Je peste contre ce nouveau logiciel de reconnaissance vocale adaptée par nuance pour Apple. La version conçue pour Microsoft est excellente et celle-ci bien que fort onéreuse est d'une médiocrité affligeante.
                                                                     P1010016  P1010014                       P1010021


La remontée du Mékong
Deux jours de longue navigation mais la diversité des rives ne permet pas à l'ennui de s'installer.
Alors que nous nous sommes précipités le premier matin afin de de bénéficier d'une confortable place assise nous avons la surprise de constater que ce bateau  nous est entièrement consacré! Les bateaux que nous croiserons  sont d'ailleurs eux aussi fort peut occupé;
Après Luan Prabang le Mekong est bordé de rives sauvages et apparemment désertes entre de hautes collines boisées, seuls des filets de pêche et quelques pirogues laissent penser que d'invisibles villages doivent s'y abriter; le lit du fleuve est encombré de chaos rocheux et le bateau doit slalomer pour éviter les tourbillons qui les bordent.

      P1000999            P1000977

Le soir nous arrivons à Pakbeng ; le débarquement nécessite le recours aux services de porteurs si nous ne voulons pas que nos bagages atterrissent dans la rivière : aucun escalier n'est aménagé dans la rive pentue et glissante qui mène au quai. En fait dans ce que nous pensions être un village perdu dans le triangle d'or nombre de routards  errent à la recherche d'une hypothétique chambre à la nuit tombée.
C'est la première fois que je me vois proposer de l'opium!
Nous avons l' agréable surprise d'être interpellé en français par un jeune restaurateur Hmong qui nous dit avoir appris notre langue qu'il maîtrise parfaitement avec ses clients, il est bien plus doué que le guide et sa cuisine est délicieuse!
Le lendemain les paysages s'apaisent : les rives sablonneuses sont moins hautes, le fleuve est plus large et les villages nombreux.
 le silence n'est guère troublé par les rares paroles de notre guide qui nous accompagne pendant ces deux jours à notre grande surprise. C'est un contemplatif il admire la beauté du Mekong et peut rester assis les mains dans les poches pendant 48 heures. Élisabeth tente encore d'obtenir quelques renseignements pratiques, l'incite à parler de l'économie de son pays, de son système éducatif mais devant son incompréhension elle renonce et son commentaire sera rédhibitoire : « il est complètement bouché ».
Nous arrivons à temps à la ville frontière pour remplir les formalités douanières sur les deux rives. Nous quittons son regret notre guide tout en le remerciant de son apport essentiel à la connaissance de son pays.

      P1000966            P1000986

L'arrivée en Thaïlande
Nous changeons de monde. Les infrastructures sont d'une qualité incomparable, les routes en parfait état et nous pourrons le soir apprécié le dîner sur la place du marché de nuit de Chiang Riai. Un bel exemple de mutualisation des moyens et de mise en commun des fonctions supports(pour mes amis de l'ACOSS): les 60 échoppes de restauration rapide qui bordent la place servent les plats qui  leur sont commandés sur les mêmes tables et assurent la propreté de l'ensemble!

 

 

                                           P1010004