Longue route de Kep à Siam Reap: 4h de car jusqu'à Phnom-Penh où nous attendait Patrick suivi de 6h de voiture sur une route très encombrée à la sortie de la capitale puis ensuite une cinquantaine de kilomètres bordée par une «  haie d' honneur », c'est le terme employé: les côtés sont partiellement inondés et le sous-sol des maisons sur pilotis ne peut plus héberger les vaches qui sont parquées avec quelques biens sur le bord des routes.

Nous vous arrivons dans la soirée pour découvrir la magnifique propriété où vivent Patrick, Sophea et leur fille: 4 maisons de bois sur une grande plate-forme entourée de douves qui constituent, nous l'apprenons, le meilleur des anti moustiques puisque les poissons mangent  les larves; en effet nous n'aurons aucun insecte dans notre chambre; un ashram pour Sophea dans le jardin complète l'ensemble

 Nous sommes à 2 km de l'entrée des temples

 Le matin nous avons rendez-vous avec le doyen des  guides: son accent nous surprend au début mais nous nous y faisons. il connaît parfaitement cet ensemble de plus de 200 temples qu'il n'est pas question de tous visités. Il  sélectionne une dizaine pour les 2 jours que nous passerons en sa compagnie.

 Angkor ne se décrit pas: le 1e jour nous eûmes, dixit Élisabeth, uneP1000664 indigestion de pierres  mais quelles pierres ! quel travail fruit de siècles de  labeur sur des kilomètres carrés, des sculptures partout et la découverte de petits temples dans la forêt à côté des grands ensembles du domaine royal entouré de longues murailles et d'immenses douves; les photos jointes seront bien plus explicites que tous les commentaires.

Le second jour fut plus paisible le matin nous  nous éloignions  des sites principaux pour découvrir  des temples de taille moins impressionnantes mais de très belle facture. Celui de Malraux entre autres comporte d'exquises statues, il avait du goût le pillard et il n'a pu tout emporter!

 toute l'après-midi est consacrée à la découverte du temple principal d'Angkor Vat

P1000645P1000658

 Notre guide est épuisé mais il tient à nous commenter les sculptures des murailles qui comportent scènes de guerre et de vie quotidienne.P1000713P1000654

Lorsque nous croisons des groupes avec de jeunes guides  il rougit de plaisir lorsque ces derniers l'appelle M. le professeur: je leur ai tout appris nous dit-il, je suis connu comme « le loup blanc »